Finalités des championnats de France métropolitains / ultramarins : résultats

RESULTAT DES FINALES NATIONALES

Finale N1 féminine – Arsenal 20-38 Metz Handball (10-15 MT)

Il a fallu attendre neuf minutes pour voir les Martiniquaises enfin inscrire leur premier but. Seul souci, dans ce laps de temps, les Messines en avaient déjà marqué cinq. Puis, l’entrée d’Ilona Di Rocco sur la base arrière n’a pas arrangé les problèmes d’Arenal. La demi-centre apportait de la puissance de loin et scorait deux fois de suite pour donner cinq buts d’avance aux Messines à la mi-temps (10-15). En cinq minutes, les joueuses de Metz allaient plier le match. Un 7-1 inscrit au retour des vestiaires, dans le sillage de Laura Portes rentrée dans les buts, leur permettait de prendre le large et de finir sur le score de 20-38 pour les Messines.

Finale N2 masculine – Case Cressonnière 32-45 HBC Nantes (12-19 MT)

Les Réunionnais de Case Cressonnière, déjà champions ultramarins, sont rentrés pied au plancher dans la partie. Imprimant une grosse intensité défensive, ils ont mis à mal les jeunes Nantais, qui se retrouvaient rapidement menés de trois buts, 5-8, après dix minutes jouées. Puis, manquant de lucidité en attaque, ils se sont fait punir sur le jeu rapide, c’est ainsi que les Nantais ont pris le large. À la mi-temps, le score était déjà lourd (12-19). La pause n’a pas permis au vent de tourner. Les joueurs de Case Cressonnière, bien trop émoussés pour parvenir à retourner la situation, ont vu les Nantais prendre le large. Les deux équipes se sont séparées sur le score de 32-45 pour l’HBC Nantes.

Finale N2 féminine – Intrépide HBC 22-26 HBC Serris VE (9-10 MT)

Dans cette rencontre, il a fallu attendre six minutes pour voir un but, et dix pour qu’une équipe prenne deux longueurs d’avance. Et à la pause, Serris ne menait que d’un but, 9-10. Au retour des vestiaires, les Seine et Marnaises allaient prendre trois puis quatre longueurs d’avance qu’elles ont su maintenir jusqu’à la fin.

Finale N3 masculine – Etoile de Gondeau 29-39 St-Cyr TAHB (11-18 MT)

Face aux Martiniquais de l’Etoile de Gondeau, les joueurs de Saint-Cyr ont su faire le premier break de la rencontre. Bien aidés par les arrêts de près de Laszlo Fulop, les Saint-Cyriens , sur un tir d’Alexis Revise, ont pris quatre buts d’avance à la 19ème minute (7-11). Avant de plier la rencontre en l’espace de dix minutes avant la pause. Saint-Cyr s’est alors reposer sur son avantage pour gérer en seconde période.

Finale N3 féminine – St-Denis 23-26 St-Julien Denicé Gleizé HB (12-11 MT)

Lors de ce match, les deux équipes ont joué au chat et à la souris pendant une bonne partie du second acte. Un instant Saint-Denis prenait quatre buts d’avance (15-11, 34’), le suivant Saint-Julien était en tête (15-16, 38’). On assistait à un match plaisant et débridé, sans pour autant qu’une des deux équipes n’arrive à faire, et surtout à conserver, son break d’avance. Mais les Rhodaniennes ont finalement plier l’affaire dans les dernières secondes et, sur un dernier but de Mélanie Bouras, s’assurer la victoire dans cette finale.