Rupture méniscale

La fracture méniscale est chez l’adulte une des lésions les plus fréquentes en traumatologie du sport. De façon inverse il s’agit chez l’enfant, avant l’adolescence, d’une pathologie assez rare.
Le mécanisme lésionnel réalise une torsion du genou avec hyperpression interne ou externe (dans 80% des cas le ménisque interne). Pendant un match les mécanisme retrouvés le plus fréquemment sont :
• La rotation de la cuisse alors que le pied reste bloqué au sol
• Les réceptions males contrôlées après un tir en suspension
• Une bousculade volontaire ou non alors que le sujet est en position de tir
• Un choc direct du genou contre le sol lors d’une chute
• La réception sur le pied d’un autre joueur.

Deux cas peuvent se présenter :
• La douleur a été modérée lors de l’entorse, l’activité sportive interrompue quelques
jours a été reprise sans traitement. Dans ce cas le sportif consulte quelques semaines ou mois après le
traumatisme, pour des blocages en flexion de la jambe, des douleurs sporadiques du genou, ou un
épanchement intra-articulaire.
• L’impotence est immédiate et le sujet consulte aux urgences. La suspicion de rupture
méniscale n’étant jamais une urgence chirurgicale, il ne sera jamais pratiqué « à chaud » de
méniscectomie par arthrotomie ou arthroscopie.
Le sujet sera glacé, immobilisé et examiné à distance du traumatisme. Cet examen, mené dans de bonnes conditions cliniques permettra de suspecter la lésion méniscale et la localisation de cette lésion.
Les seuls examens susceptibles de mettre en évidence une rupture méniscale sont l’IRM et l’arthroscanner.

Traitement
Le genou est sec et non douloureux. Dans ce cas le retour à l’activité sportive se fera progressivement en même temps que la rééducation proprioceptive. Dans le cas où des blocages à répétition surviennent ou qu’un épanchement s’installe, le ménisque sera opéré par arthroscopie.
Dans les deux cas une rééducation sera proposée avant l’intervention pour éviter l’enraidissement du genou, et après cette dernière pour remuscler le quadriceps, et développer la proprioception.